Crèche de Noël

Crèche de Noël

Dans la religion chrétienne, la crèche est une mise en scène de la Nativité, c'est-à-dire de la naissance de Jésus de Nazareth. Elle est toujours associée aux fêtes de Noël.

Histoire

Selon l'évangile selon saint Luc, Jésus est né dans une étable. L'endroit où il est déposé à sa naissance est désigné par le mot de mangeoire, qui se dit cripia en latin, d'où est issu le mot « crèche ». Par extension, la crèche s'apparente à l'étable tout entière.

La fête de la Nativité est célébrée depuis les premiers siècles

Depuis le IVe siècle, la fête de Noël est célébrée : En l'église Sainte Marie de l'Incarnation de Jésus, aujourd'hui Sainte Marie Majeure à Rome, on sait qu'une célébration de Noël est célébrée pendant la nuit du 25 décembre depuis le IVe siècle. En effet, la date du 25 décembre a été fixée comme date de la naissance du divin enfant au IVe siècle. Les débats qui ont amené cette décision ont permis de développer une pratique religieuse autour de cet événement divin.

À partir du VIe siècle, les écrits anciens rapportent que la célébration de la nuit de Noël se déroulait ad praesepe dans cette église de Sainte Marie à Rome ; ce qui signifie littéralement autour de la crèche (En effet les reliques principales de cette basilique sont des planches de la crèche et les langes du l'enfant Jésus). C'est donc à cette époque que l'on peut ramener l'existence d'une première crèche telle que nous les connaissons aujourd'hui avec la Vierge Marie, Joseph, l'âne et le bœuf, faite de statues.

Ce n'est probablement qu'à partir du XIIe siècle que l'on célèbre la fête de l'Épiphanie avec l'adoration de l'enfant Jésus par les trois Mages, Gaspar, Melchior et Balthazar. Les initiales de leurs noms sont celles de la formule chrétienne de bénédiction des habitations : "Christus Mansionem Benedicat", que le Christ bénisse la maison. C'est dans ce deuxième courant de dévotion que se situe Saint François d'Assise.

C'est François d'Assise qui a créé en 1223 une des premières crèches vivantes en utilisant des personnages réels, dans son église à Greccio, en Italie. Les personnages (Joseph, la Vierge Marie, les mages, les bergers, les paysans) étaient joués par les gens du village. Les animaux aussi étaient réels. Pour signifier l'enfant Jésus, François avait déposé une hostie consacrée dans la crèche. Plus tard, elle fut remplacée par un véritable bébé. Petit à petit, la coutume s'est répandue.

Les premières crèches ressemblant à celles que nous connaissons font leur apparition dans les églises au XVIe siècle. Ce sont les Jésuites qui les ont introduites pour la première fois en modèle réduit.

En France, après la période de la Révolution pendant laquelle cette pratique religieuse s'était perdue, les Provençaux ont répandu l'usage de la crèche à partir de 1803, c'est-à-dire juste après le Concordat de 1802. Ils avaient en effet inventé les santons actuels qui peuplent les crèches, souvent installées non seulement dans les églises mais dans les maisons particulières.

Types de crèches

Crèches baroques : crées au XVIIe siècle lorsque les crèches commencent à décorer les demeures aristocratiques de style baroque.

Crèche napolitaine : Elle apparaît dès le Trecento (XIVe siècle) dans le sud de l'Italie et les édifices religieux l'exposent à la vénération des fidèles; les personnages sont des statues colorées richement ornées atteignant parfois la taille humaine. Au XVIIIe siècle, à Naples, elle connait une véritable passion collective. Typiquement baroque, le décor ainsi que ses personnages se caractérisent par un troublant réalisme.

Crèches provençales : elles s'inspirent de la vie locale. Les artisans évoquent des personnages typiques de la région ou du village ou des défunts de la famille. Elles datent du XVIIIe siècle. Ont été rajoutés aussi à Marseille les santons (santoun, petits saints en provençal) qui représentent des petits métiers connus : le meunier, le rémouleur, la lavandière, etc.

Crèche comtoise : théâtre populaire né à la fin du XVIIIe siècle. Comme la crèche provençale, elle invite autour de la Sainte Famille des personnages issus de la société franc-comtoise de l'époque.

Crèche vivante : spectacle joué en public, ou crèche qui contient des personnages réels.